Accueil > Lexique juridique > Infection nosocomiale
< retour

Infection nosocomiale

Une infection nosocomiale fait partie des infections associées aux soins et contractée au cours ou au décours d’une hospitalisation.
 
Une infection est dite nosocomiale si elle est absente lors de l'admission du patient dans le centre de soins et qu'elle se développe 48 heures au moins après ladite admission (ou au-delà si la période d'incubation est connue et plus longue). Ce délai peut également s'allonger jusqu'à 30 jours dans le cas d'infections de site opératoire et jusqu'à un an s'il y a eu la mise en place d’une prothèse ou d’un implant.
 
Il résulte d’une une étude réalisée en 2012 par l’Institut national de veille sanitaire (INVS) qu’un patient hospitalisé sur vingt (5%) contracte une infection dans l’établissement où il est soigné (soit environ 750 000 infections par an qui seraient la cause directe de 4 000 décès en France).
 
La prise en charge de l'indemnisation de l’infection nosocomiale va notamment dépendre de son seuil de gravité.